Notre institut

L’Institut Maïeutique est un lieu de soins pour adolescent·es et jeunes adultes souffrant de troubles psychiques. Depuis 1955, nous offrons au cœur de la ville, un cadre thérapeutique permettant aux patient·es de se rétablir en retrouvant un équilibre de vie.

Nous proposons une approche unique constituée d’activités thérapeutiques, du partage du quotidien et d’un suivi médical. Nous accueillons les jeunes pour des soins avec une transition vers l’autonomie. Nous assurons un accueil de jour comprenant des groupes et des entretiens thérapeutiques ainsi qu’un encadrement au sein d’hébergements.

L’Institut Maïeutique collabore étroitement avec différents partenaires psychiatriques, sociaux et éducatifs de la région lausannoise, de Suisse romande et de la Communauté européenne. Il bénéficie d’une autorisation de pratique délivrée par la Direction générale de la santé ainsi que par la Direction générale de l’enfance et de la jeunesse.
Un institut au coeur de Lausanne

Notre structure

Hôpital de jour

L’hôpital de jour accueille les patient·es du lundi au vendredi, de 9h à 17h. Ses locaux sont situés au centre-ville de Lausanne. On y trouve des salles d’activités, une infirmerie, des bureaux d’entretien, un secrétariat ainsi qu’une salle à manger, où le groupe partage les repas de midi.

Hébergements thérapeutiques

L’Institut Maïeutique dispose d’hébergements thérapeutiques répartis dans la ville. Il fait partie de la filière cantonale d’hébergement de psychiatrie adulte. Ces lieux de vie permettent un accompagnement dans le quotidien qui complète le suivi en hôpital de jour, lorsque cela est nécessaire.

La fondation

L’Institut Maïeutique a été fondé en 1955 par Giovanni Mastropaolo. Sa volonté était d’accompagner des personnes en souffrance par la mobilisation de leurs ressources et par l’insertion sociale. C’est pour cette raison qu’il a choisi de s’installer au centre de la ville et de se référer symboliquement à la maïeutique de Socrate et à la maxime « Connais-toi toi-même ».

L’Institut Maïeutique est devenu en 2000 une fondation reconnue d’utilité publique. Son Conseil de fondation est actuellement composé de Anouchka Halpérin, présidente du Conseil et avocate, Karin Michaelis Conus, médecin et Katia Elkaim, magistrate.